La confédération
War ‘l Leur

La confédération War ‘l Leur se définit en duplicité : au travers de l’ensemble de ses adhérents et en propre.
Par son activité, elle va soutenir ses groupes mais également des pratiques culturelles singulières grâce à une offre de formation ad hoc et des perspectives de diffusion multiformes et fonctionnelles.
Grâce à une volonté forte, à une gestion éclairée, à des projets efficients et une équipe engagée, la confédération est une association régionale forte et moteur. Elle engage ses fédérations, ses associations, ses membres à une culture bretonne partagée, ouverte et humaniste. Elle oeuvre à une identité régionale rayonnante ici et ailleurs, pour tous. La confédération revendique un attachement fort à une Bretagne enracinée mais résolument tournée vers demain.

Commissions

Les commissions sont les cellules de travail de la confédération.
Elles s’activent sur les missions premières de War ‘l Leur : la formation, le visionnage, l’édition, le patrimoine textile ancien et son conservatoir, et participe à la commission du championnat de Bretagne de danse traditionnelle mené par la fédération War ‘l leur Mor Bihan

Commission formation

La formation est un des piliers de la confédération War’L Leur.
“Former” qu’est-ce que ça veut dire? Ca veut dire : transmettre, partager,  échanger, communiquer, évoluer, améliorer, se rencontrer et grandir. Le spectre est large, riche, inter-générationnel. C’est pour ça que nos formations se veulent plurielles. La danse est au coeur de celle-ci mais autour gravite la chorégraphie, les costumes, les savoirs-faire, la musique, etc.
Et tout ça dans un dialogue permanent et constructif avec les participants, les cercles et les fédérations afin de compléter et d’agrémenter notre programme chaque année.

La commission formation est un groupe constitué de membres des cercles des différentes fédérations War’l Leur, de moniteurs, de personnes motivées (actifs et acteurs) pour qui, former, partager et transmettre est essentiel.
Leur mission : travailler ensemble à l’élaboration d’un programme de formations qui s’adressent à tous et à toutes et qui recouvrent les domaines tels que la danse, les costumes, la scène, la transmission…
Ses membres sont présents lors des stages pour assurer le bon fonctionnement et le bon déroulement des stages prévus. 
La commission formation est une commission ouverte/tournée??? vers les cercles et les fédérations. Elle a à coeur de proposer une offre de formations toujours actualisée et qui se veut au plus près des adhérents de la confédération War’l Leur.

Responsable de la commission : Dorothée Bédard-Gy
Membres : Jacqueline Poletti, Rozenn Tanniou, Alan Pierre, Odile Guyader, Viviane Hélias, Elisabeth Garrido, Elizabeth Bodéré, Jean-Christophe Le Plain, Alexandre Gourlès, Maël Kernin, Gaëlle Combaud, Gwenaël Merrer, Marie Rioual, (Eric Le Corre?)

Commission visionnage

Pour la distinction de la qualité de ses groupes, la confédération War ‘l leur s’appuie sur le visionnage, le contrôle continu des prestations des cercles et l’évaluation par un jury lors des spectacles Kement tu. Tout au long de l’année, les membres de la Commission Visionnage (14 membres à la direction et 140 membres), issus de chaque cercle, observent et évaluent les groupes selon les valeurs fondamentales de la confédération :

Le respect de la danse et de la musique traditionnelles

La qualité de la chorégraphie et de la mise en scène

Le respect du costume traditionnel

Les objectifs des feuilles du visionnage continu et des spectacles Kement Tu sont de classer les groupes et de les aider à progresser. La Direction Visionnage encadre le visionnage. Elle a pour rôle de former les visionneurs, de relire leurs feuilles et d’organiser les jurys. À l’issue de la saison, la moyenne des évaluations permet le classement des cercles en catégories et la désignation des Lauréats et du Champion de Bretagne.

Responsable de la commission : Anne Le Bris
Membres : Remy Bardot, Christian Radin, Solenn Boënnec, Marie Rioual, Danielle Le Nouveau, Stéphane Harnay, Gaëlle Combaud, Philippe Chaquin, Justin Guillon, Mathilde Kergozien, Louis Ramin, Olivier Conan, Gérard Juhel

Commission Edition

La commission a pour objectif la diffusion de la matière culturelle bretonne et de faire connaître la confédération et ses actions.
Son action se traduit dans l’édition d’ouvrages et la conception d’éléments de communications.

Responsable de la commission : Audrey Pavageau
Membres : Rozenn Tanniou, Mathilde Kergozien, Elizabeth Bodéré, Sterenn Guevel, Olivier Conan, Solenn Boënnec

Commission costumes

Afin de mener à bien les missions de préservation et de développement autour du vêtement de Bretagne énoncées dans sa charte culturelle, la confédération War ‘l Leur a souhaité créer une commission dédiée. Elle a pour objectif de favoriser la sauvegarde du patrimoine vestimentaire comme des savoirs et savoir-faire afférents, en renforçant, décloisonnant et diffusant ces savoirs. Elle s’efforce de participer à la création d’une culture textile dynamique dans ses groupes ainsi que d’y accompagner la reconstitution et la création vestimentaire. Enfin, elle s’attache à élaborer des projets de valorisation du fonds textile et iconographique de la confédération.
En action, cela se traduit par des projets de formation, d’expositions et de diffusion. Pour ce faire, elle travaille en étroite collaboration avec les autres commissions. Ainsi, elle s’associe à la commission formation pour proposer des contenus complémentaires et intégrés dans l’offre confédérale ou à la commission diffusion pour de futurs projets d’édition autour du costume.

Responsable de la commission : Mathilde Kergozien
Membres : Audrey Pavageau, Béatrice Day, Gaëlle Combaud, Guillaume Collin, Gwenaël Merrer, Marlène Le Querler, Mick Nédélec, Odyle Guyader, Dorothée Bédard-Gy, Solenn Boënnec

Organigramme 2018 / 2019
Bureau

Conseil d’Adminitration

Charte Culturelle de la confédération
  • Français

  • Breton

  • Gallo

  • Pour une identité bretonne rayonnante


    Préambule
    Extraits de la définition du patrimoine immatériel de l’UNESCO :

    (…) Les expressions de notre patrimoine culturel immatériel ont été transmises de génération en génération, elles ont évolué en réaction à leur environnement et elles contribuent à nous procurer un sentiment d’identité et de continuité, établissant un lien entre notre passé et, à travers le présent, notre futur. Il contribue à la cohésion sociale, stimulant un sentiment d’identité et de responsabilité qui aide les individus à se sentir partie d’une ou plusieurs communautés et de la société au sens large. (…)
    Il se développe à partir de son enracinement dans les communautés et dépend de ceux dont la connaissance des traditions, des savoir-faire et des coutumes est transmise au reste de la communauté, de génération en génération, ou à d’autres communautés. (…)
    Le patrimoine culturel immatériel ne peut être patrimoine que lorsqu’il est reconnu comme tel par les communautés, groupes et individus qui le créent, l’entretiennent et le transmettent. (…)

     

    Nous, la confédération War ‘l leur, association loi 1901 fédérant depuis 1967 des cercles, des associations culturelles, des fédérations départementales, des individuels en Bretagne historique et au delà,

     

    Considérant que : 

    • Nous sommes porteurs d’un patrimoine culturel immatériel et donc d’une identité culturelle en constante et perpétuelle évolution, tissée de matériaux locaux et d’apports extérieurs, depuis toujours faite d’échanges, d’adaptations et de mutations ;
    • Nous sommes forts de pratiques culturelles contemporaines enracinées et vivantes, telles les fêtes populaires, le fest-noz… ;
    • Nous partageons cette culture avec nos partenaires et un large public ;
    • Nous agissons dans une démarche collective, inter-générationnelle, favorisant le lien social entre ses différentes composantes géographiques, linguistiques…

     

    Considérant que nous sommes héritiers d’une tradition populaire et porteurs d’expressions vivantes tels

    • le répertoire traditionnel dansé, chanté et instrumental,
    • les pratiques et savoir-faire vestimentaires,
    • les pratiques sociales et évènements festifs,
    • les arts du spectacle et chorégraphiques,
    • les langues de Bretagne

    Issus des territoires composant la Bretagne historique et constituant un patrimoine matériel et immatériel fondamental et constitutif de notre identité culturelle ;

     

    Nous avons vocation à 

    • Encourager, favoriser et développer la perpétuation de cette culture enracinée, ouverte et humaniste 
    • Impulser une création permanente dans chacun de nos arts 
    • Affirmer notre appartenance aux pratiques artistiques actuelles.

     

    Pour une culture rayonnante en Bretagne et au-delà, en conformité avec nos statuts, nous définissons trois axes majeurs d’actions  : 

     

    La Conservation
    • par le soutien des recherches menées par nos adhérents
    • par la collecte des divers composants de notre identité
    • par la conservation préventive et l’étude de nos matériaux
    La transmission
    • par des actions de formation en répertoire dansé, mais aussi chanté, sonné et vestimentaire 
    • par la mise à disposition et valorisation des collectes
    • par l’édition et la diffusion de supports 
    • par la création de spectacles
    La diffusion
    • en soutenant la diffusion des créations dansées et vestimentaires de nos adhérents
    • en organisant des événements de valorisation
    • en créant et en encourageant de nouvelles circonstances de pratiques
    • en insufflant une dynamique créatrice au sein des cercles.

     

    Autour de valeurs partagées telles que la coopération, le bien-vivre ensemble, l’ouverture sur le monde, nous affirmons être créateur de lien social et contribuer activement à la construction de l’identité culturelle des générations à venir, dans un dialogue et un respect profond des autres cultures.

     

  • Karta sevenadurel War ‘l Leur
    Evit un identelezh breizhek splann

    Raklavar
    Pennadoù tennet eus termenadur ar glad dizanvezel gant an UNESCO :

    (…) Doareoù eztaoliñ hor glad sevenadurel dizanvezel a zo bet treuzkaset a rummad da rummad, aet int war-raok en ur dalañ ouzh o endro, ha sikour a reont da greñvaat hor personelezh hag hor c’hendalc’husted, ul liamm a savont etre hon amzer dremenet hag hon amzer a-vremañ, ha dre-se hon amzer da zont. Perzh a gemeront er c’henstagañ sokial, dre ma kasont war-raok ur santimant a identelezh hag a giriegezh a skoazell an dud da gemer perzh en ur gumuniezh, pe e meur a hini, er gevredigezh dre vras. (…)
    Diorren a ra ar glad-se a-ziwar e wrizioù er c’humuniezhioù, hervez en holl re a vir anaoudegezh an hengoun, an doareoù-ober hag ar c’hizioù treuzkaset da beurrest ar gumuniezh, a rummad da rummad, pe treuzkaset d eo da ouiziegezhioù à partir de son enraa gumuniezhioù all. (…)
    Ne c’hell ar glad sevenadurel dizanvezel bout glad ken met pa vez anavezet evit pezh eo gant ar c’humuniezhioù, gant ar strolladoù hag an hiniennoù a grou anezhañ, hag a ra war e dro hag a dreuzkas anezhañ. (…)

    Ni, kengevredad War ‘l leur, kevredigezh lezenn 1901 o vodañ kelc’hioù keltiek, kevredigezhioù sevenadurel, kevredadoù departamant hag hiniennoù e Breizh istorel ha pelloc’h abaoe 1967,

     

    En abeg m’emaomp

    • O tougen ur glad sevenadurel dizanvezel, hag alese un identelezh sevenadurel a ya war-raok ingal, skoulmet enni danvezioù lec’hel ha degasadennoù eus an diavaez, savet a-viskoazh diwar eskemmoù, azasadurioù hag emdroadurioù liesseurt;

    • O kas en-dro doareoù sevenadurel a-vremañ, bev ha gwriziennet, evel gouelioù pobl ha festoù-noz…

    • O lodenniñ ar sevenadur-se gant hor c’hevelerien hag arvesterien niverus ;
    • O kas en-dro un doare-ober a-stroll etre ar rummadoù, hag a vez o harpañ al liammoù sokial etre an dud, ne vern o bro nag o yezh…

     

    En abeg m’emaomp hêr un hengoun pobl, hag o tougen doareoù-ober bev-mat evel 

    • hollad an tonioù, an dañsoù, ar sonioù hengounel,

    • doareoù-ober ha chemoù em-wiskañ,

    • doareoù-ober sokial ha gouelioù,

    • arzoù an arvestoù hag an dañsoù,

    • yezhoù Breizh

     

    Deuet diwar an teroueroù a vez e Breizh istorel, hag a ya d’ober ur glad danvezel ha dizanvezel a-bouez bras hag hon identelezh sevenadurel ;

     

    Galvet omp neuze da

    • Galonekaat, aesaat ha diorren treuzkas ar sevenadur-mañ gwriziennet, digor ha denelour

    • Reiñ lañs d’ur grouidigezh pad, e pep hini eus hon arzoù

    • Gadarnaat emaomp o kemer perzh en doareoù-ober sevenadurel a-vremañ.

     

    Evit ma skedfe hor sevenadur e Breizh hag en tu all da Vreizh, hervez hor statudoù, e termenomp an tri ahel obererezhioù : 

     

    Mirout
    • a-drugarez da skoazell an enklaskoù kaset a-benn gant hon izili
    • a-drugarez da zastumadegoù elfennoù liesseurt hon identelezh
    • a-drugarez d’ar mirerezh ha da studi hon danvezioù
    Treuzkas
    • dre stummadurioù war roll an dañsoù, ar sonioù, an tonioù, ar gizioù 
    • dre dalvoudekaat an dastumadegoù ha lakaat anezho e-kerz an dud
    • dre embann ha skignañ e forzh peseurt doare
    • dre ar c’hrouiñ abadennoù
    Skignañ
    • en ur harpañ ar skignañ krouidigezhioù dañs ha gizioù hon izili
    • en ur aozañ abadennoù o talvoudekaat ar glad
    • en ur grouiñ hag en ur galonekaat degouezhioù nevez evit an doareoù-ober
    • en ur reiñ startijenn d’an awen krouiñ e-mesk ar c’helc’hioù keltiek.

     

    Tro-dro d’an talvoudegezhioù boutin evel ar c’henlabour, ar c’henvevañ, an digoradur war ar bed e embannomp bezañ o sevel liammoù sokial, ha bezañ o kemer ur perzh oberiant e identelezh sevenadurel ar rummadoù da zont, en ur eskemm hag un doujañs don evit ar sevenadurioù all.

  • Chartt qhultural War ‘l Leur

    Pourr unn identitë brtonn qhi ray

    Entamâ
    Déz pâssée tirée d’la definission du patrimouènn inmateria dl’UNESCO :

    (…) Lz’espréssion d’nott patrimouènn qhultura inmateria on të rdonée d’ùnn jenerâssion a l’aotr ; il on chanjë raport a louz’entouraij e i prenn part a nott sentiment d’identitë e ô sentiment d’sieutt entr nott passë e nott avni a travée l’przent. I pren part a la conpaisrî sossial a caozz q’i ravigott un sentiment d’identitë e d’reponsaotë qhi’ aidd léz jen a s’senti férr partî d’ùnn ou puzieurr cmùnaotë, e pée d’la sossiëtë – o la signifianss larj du mot.  (…)
    I s’ebluss a parti dl’enrassinaij déz cmùnaotë e i depend déz sièn q’louz cnéssanss déz tradission, dz’adrss, e déz coutum ée rdonée ô restant d’la cmùnaotë, d’ùnn jenerâssion a l’aotr, ou bèn a d’aotr cmùnaotë. (…)
    L’patrimoènn qhultura inmateria, sa peu yéett du patrimouènn rèn q’si il ée rconu com sa parr léz cmùnaotë, léz group, e léz jen qhi l’cray, qhi ll’entrtienn e qhi l’rdonn. (…)

     

    Nouzaotr, l’agerouée War ‘l Leur, un souèton louae 1901 qhi ragrou dedpée 1967 déz sèrcl, déz souèton qhulturao, dz’agerouée departemental, déz jen en Brtêgn istoriq e âyou.

     

    En’estiman qe :

    • J’som déz portou d’un patrimouènn qhultura inmateria e donq d’ùnn identitë qhultural qhi’ée trjou en trèn d’chanjë, qhi’ée téssu o déz materôt du payiz e dz’aport horvenu, qhi’ée fètt dedpée tout l’ ten o dz’echanj, déz’atrérî e déz parchanjment;

    • J’som fort parr léz pratiq qhutural d’astourr, enrassinée e vioch, com léz fétt populérr, léz rigdao…

    • J’partaijon la qhulturr-la o d’aotr souètou e un publliq larj. 

    • J’travâyon o ùnn demarch colèctiv, en tâchan d’renforsi l’ liant sossia entr du mondd de toutt léz’âj, de toutt léz contrée e léz parlement qhi conpôzz la qhulturr-la.

     

    En’estiman që j’som eritiéer d’ùnn tradission populérr e q’je mnon dz’espréssion vioch com :

    • le repèrtouérr tradissiona dansë, chantë e sonë,

    • léz hardd e louz’adrss,

    • léz pratiq sossial e léz fétrî, 

    • lz’art du spèctacl e lz’art coregrafiq,

    • léz parlement d’Brtêgn.

     

    qhi vienn déz tèrouéer d’la Brtêgn istoriq e qhi conpôzz un patrimouènn materia e inmateria fondmenta qhi’ée ùnn part de nott identitë qhutural ;

     

    J’avon com mission de :

     

    • Encouraijë, aidë e eblussë l’pardurment de ste qhulturr enraissée, ouvèrtt e umanist. 

    • Parlevë ùnn crayézon constantt den châq de nôz’art.

    • Afirmë nott apartenanss éz fezri d’art d’astourr.

    Pourr ùnn qhulturr qhi ray en Brtêgn e âyou, en’acord o nôz statut, j’ definission touâz grand pirôt pourr aji :

     

    L’agardaij
    • en’aidan lz’ensèrch mnée parr nôz menbr,
    • en rassèran du cae lië a nott identitë,
    • en’agardan parr prevnanss e en’etudian nôz materôt.
    La rdonézon
    • en fzan déz formézon su léz repèrtouérr de danss, de chant, de sonnrî e d’pouyment,
    • en pèrmètan l’aprch e l’valantaij déz rassèrée, 
    • en banissan e en’evâyan déz doqhument,
    • en fzan déz spèctacl.
    L’évâyrî
    • en’aidan l’evâyrî déz crayézon alentourr la danss e l’pouyment qhi son fètt pârr nôz menbr, 
    • en’organizan dz’evennment d’valantaij,
    • en metan su pië e en’encouraijan déz nouviao moment d’pratiq,
    • en donan dl’alivtë crayouzz den léz sèrcl.

     

    Alentourr nôz valant partaijë com la souètrî, la volontë d’bèn vivr d’ensenbl, l’ouvèrturr su l’mondd, j’assuron qe j’som déz fzou de liant sossia e qe j’prnon part d’ùnn fasson aliv la bâtisrî dl’identitë qhutural déz jenerâssion a vni, en respèctan beleben lz’aotr qhulturr e en’echanjan ovèq.